Un groupe imposant de tortues luths vu dans le golfe du Saint-Laurent (Canada)

Bélugas Tadoussac 09 2017
Bélugas dans le fleuve Saint-Laurent (Canada)
September 29, 2017
epave_macumba_seconde_guerre_mondiale
L’épave du cargo Macumba a enfin été retrouvée, 74 ans après avoir coulé au large de l’Australie
October 5, 2017

Un groupe imposant de tortues luths vu dans le golfe du Saint-Laurent (Canada)

leatherback-sea-turtle

par Sara Fraser, CBC News – 01 octobre 2017

Les tortues luths sont une espèce en péril, qu’on a rarement la chance d’observer. C’est ce qui rend l’expérience récente d’un pêcheur de l’Île-du-Prince-Édouard extraordinaire : il en a vu plus d’une douzaine, à la mi-août, lors d’une sortie de pêche.

leatherback-sea-turlte-eating-a-jellyfish

Une tortue luth mange une méduse à 10 kilomètres de la côte de l’Île-du-Prince-Édouard. Photo : CBC/Lorne Bonnell

Lorne Bonnell, un pêcheur de North Lake, n’avait jamais rien vu de tel : il a aperçu le groupe imposant de tortues à environ 10 kilomètres de la côte.

Il a d’abord cru voir phoques. « En nous approchant, nous avons réalisé que c’était plutôt des tortues », dit-il.

kayla-hamelin-canadian-sea-turtle-network-assistant-director-conservation-education

Kayla Hamelin, du Canadian Sea Turtle Network, avec une tortue luth Photo : CBC/Canadian Sea Turtle Network

Il a tranquillement dirigé son bateau près des tortues pour observer la plus grosse d’entre elles – de la taille d’une table de pique-nique – qui dévorait une méduse. Il a attrapé son téléphone pour prendre des photos de ces tortues qu’il voyait pour la première fois.

« Elles étaient énormes, s’exclame-t-il. Elles étaient beaucoup plus grosses que je pensais. Elles étaient incroyables! »

Des photos « fantastiques »

Le Canadian Sea Turtle Network est enthousiasmé par la découverte de Lorne Bonnell. L’organisme sans but lucratif, basé à Halifax, a affiché des informations dans tous les ports de l’Atlantique demandant au public de lui signaler toute observation de tortue luth, ce qu’a fait Lorne Bonnell. Le ministère des Pêches et des Océans du Canada encourage aussi les citoyens, sur Twitter, à signaler les tortues luths.

« Ses photos sont fantastiques, lance la directrice de l’organisme néo-écossais, Kathleen Martin. Elles font partie des meilleures photos de tortues mangeant des méduses que nous avons vues. »

« Critiques pour la survie »

Les tortues gagnent jusqu’à un tiers de leur poids durant leur migration estivale au Canada, ce qui leur fournit l’énergie pour poursuivre leur migration vers l’Amérique du Sud, les Caraïbes et la Floride, où elles font leur nid.

« C’est pour cette raison que les eaux de l’Atlantique sont critiques pour la survie des tortues luths, explique Kathleen Martin. C’est ici qu’elles peuvent se nourrir de méduses. »

Le danger principal qui guette ces tortues préhistoriques est le risque de se prendre dans des équipements de pêche et l’ingestion de débris marins, comme des sacs de plastique, qui ressemblent aux méduses, explique Kathleen Martin. Elle ajoute qu’il existe aussi des dangers lorsqu’elles font leur nid plus au sud, comme le développement résidentiel et touristique sur les plages où elles pondent leurs oeufs.

sea-turtle

Une tortue luth mange une méduse à 10 kilomètres de la côte de l’Île-du-Prince-Édouard. Photo : CBC/Lorne Bonnell

Encore beaucoup à apprendre

Il y a encore beaucoup de mystère entourant ces tortues. L’espèce n’a pratiquement pas changé depuis 150 millions d’années, mais on ignore encore leur longévité et l’âge auquel elles se reproduisent, selon Kathleen Martin.

leatherback-sea-turtle1

David McFadden/AP

Lorne Bonnell a attrapé de nombreux gros poissons durant sa carrière de pêcheur, comme des thons et des requins, mais il affirme que l’observation de ces tortues a été une de ses expériences préférées jusqu’à présent.

 

Source : Radio-Canada

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *